Imprimé le 10/08/2022

Depuis la page : http://sde82.com6-interactive.eu/chaufferie-bois-la-reussite-du-premier-projet-accompagne-par-le-sde-82/

Statutairement compétent, le SDE 82 a mis son expertise au service de la commune en qualité de maître d’ouvrage délégué.

Le rôle du Syndicat

En apportant une assistance tant au niveau technique que juridique, aux termes d’une convention de mandat, le SDE 82 entend encourager et faciliter la production de chaleur renouvelable. Le projet de Verlhac-Tescou a débuté par le diagnostic énergétique des quatre bâtiments. Au vu des résultats de l’étude, le service transition énergétique a préconisé une chaufferie biomasse centralisée. Une fois l’opération décidée par la commune, le SDE a conclu les marchés de maîtrise d’œuvre et de travaux. Il a par ailleurs accompagné la recherche de subventions auprès du Département, de l’État et constitué le dossier de demande d’aide à la Région. Il a assuré le suivi des travaux et s’est également impliqué dans la solution d’approvisionnement en combustible, jusqu’à gérer la première livraison pour une mise en service en temps et heure.

En savoir plus sur l’opération réalisée

L’équipement

La chaufferie est composée d’une chaudière de marque Hargassner, d’une puissance de 60 kilowatts, couplée à un ballon tampon de 1 000 litres. Elle alimente 59 mètres de réseau de chaleur. Grâce au chauffage central équipé de thermostats venu remplacer d’anciens convecteurs électriques dans l’école et le logement, le confort et la régulation de ces bâtiments se trouvent grandement améliorés. Quant à la mairie et la cantine, elles ne sont plus chauffées au fioul.

L’approvisionnement

Pour s’approvisionner en combustible de manière sécurisée, Verlhac-Tescou a rejoint le groupement d’achat de granulés bois coordonné par la commune de Montbartier, auquel le SDE 82 apporte ses conseils et son appui juridique. La consommation prévisionnelle pour la première saison de chauffe est estimée à 18 tonnes.

Le coût de l’opération

L’investissement représente un montant global de 104 847 euros HT. Plusieurs financeurs publics ont apporté leur appui : l’État, dans le cadre de France Relance avec la dotation de soutien à l’investissement local à hauteur de 30 240 euros ainsi que la Région au titre du dispositif chaufferie bois pour 30 988 euros. Le Département octroie également une aide financière.

L’intégration paysagère

Dernier atout de cet équipement : son esthétique, grâce à une solution inédite en Tarn-et-Garonne. La chaudière est hébergée dans un conteneur habillé d’un bardage en bois. Cette solution, de mise en œuvre rapide sans génie civil, s’intègre parfaitement dans l’environnement paysager

Article publié le : 10 janvier 2022